Vous êtes ici: Accueil > Actualités

Actualités

Survivre sur une île déserte !

Dessaler de l’eau de mer.

Journal du naufragé, Henri Wakéli.

Je suis abandonné sur une plage.
Je décide de faire le tour de l’île. Je retrouve une malle : à l’intérieur, il y a une bassine, un bécher, un film plastique, un couteau et une feuille sur laquelle un collègue explique qu’il peut dessaler l’eau de mer.
Alors je poursuis son expérience : je prends la bassine, et je la remplis d’eau de mer, je mets le bécher à l’intérieur. Je ferme la bassine avec le film plastique. Je mets le caillou sur le film.
La vapeur d’eau est montée et s’est transformée en gouttelettes, et elles sont tombées goutte à goutte dans le bécher.
Après quelques heures, le verre était rempli et la bassine vide. Quand je goûtai l’eau, je fus détendu !

Filtrer de l’eau sale.

Journal de la naufragée, Elodie Gope-Fenepej.

Je suis toujours naufragée sur une île déserte. Je ne peux pas survivre trois jours sans eau. Je mourrai de soif.
Je vois sur la plage des débris du bateau qui a fait naufrage. Alors, je me précipite sur les débris, me disant : Je vais enfin boire de l’eau saine.
Il ne me manque plus qu’à trouver une mare, car le matériel est pour filtrer de l’eau sale. Et, une demi-heure après, je trouve enfin une mare pleine de boue.

Je prends le verre pour le remplir de l’eau de la mare. J’ai besoin d’un filtre, mais je n’ai pas de filtre. Alors je déchire un bout de mon tee-shirt pour faire un filtre. Ensuite, je prends l’eau, un autre verre et, sur ce verre, je mets mon bout de tissu. Je prends l’eau de la mare pour remplir le verre vide. Et grâce à mon filtre, la terre reste à l’extérieur du verre. Et l’eau à l’intérieur de verre est claire et potable.
Je la bois, c’est la première fois que l’eau me semble si bonne, si fraîche.

Mise à jour : 19 avril 2018

Imprimer la page Modifier la taille des caractères Modifier la taille des caractères